Rwanda

 
Rwanda - 11-Feb-2014
Génocide: D'anciens officiers acquittés en appel
Deux anciens officiers des forces armées et de la police, accusés de crimes commis pendant le génocide de 1994, ont été acquittés ce mardi en seconde instance par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (Tpir), a indiqué la cour, sise dans la ville d'Arusha (en Tanzanie).

Les sentences émises ce mardi s'appliquent au général Augustin Ndindiliyimana, ancien chef d'état-major de la police militaire, et au major François-Xavier Nzuwonemeye, à l'époque commandant d'une unité d'élite de l'armée rwandaise. Les deux imputés avaient été jugés coupables en première instance de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité et respectivement condamnés à 11 et 20 ans de réclusion. En appel, les juges ont relevé des “erreurs” dans les preuves de la responsabilité du général Ndindiliyimana au sujet de massacres advenus dans la région de Kigali et de Butare. De même, le verdict de culpabilité rendu à charge du major Nzuwonemeye, condamné pour l'assassinat du Premier ministre Agathe Uwilingiyimana, aurait été entaché de vices de procédure et de faits. En revanche, la peine de réclusion infligée au capitaine Innocent Sagahutu, à l'époque bras droit du major Nzuwonemeye, a été réduite de 20 à 15 ans. Enfin, la sentence d'appel relative au cas du général Augustin Bizimungu, déjà condamné à 30 ans de prison pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, a été reportée à une date indéterminée. Le génocide rwandais avait provoqué la mort de 500.000 à 800.000 personnes – des Tutsis et des Hutus modérés pour la plupart – d'avril à juillet 1994. Le Tpir a été créé en novembre 1994 en vertu d'une Résolution des Nations Unies.
 

PDF