Rwanda

 
Rwanda - 24-Feb-2018
Eau courante, une urgence pour 10.000 personnes
Femmes et enfants se soumettent à de longs et difficiles déplacements quotidiens en vue de l’approvisionnement en eau, utilisant des bidons de 20 litres, portés à la main et privant les enfants de la possibilité de fréquenter l’école. Telle est la situation relevée par les Sœurs oblates de l’Esprit Saint qui ont demandé l’aide du Mouvement Lutte contre la Faim dans le Monde (MLFM) pour affronter cette situation particulièrement critique dans le district de Muhanga, dans le sud du Rwanda.

Ainsi que l’indique une note envoyée à l’Agence Fides, des femmes et des enfants parcourent chaque jour de nombreux kilomètres à pieds pour pouvoir disposer d’eau propre. Maintenant, grâce au projet soutenu par l’ONG, près de l’école du village de Kinini, a été ouverte la première fontaine de l’aqueduc de Mbare et les habitants peuvent se désaltérer avec de l’eau fraîche. Une fois achevé le projet dans le village de Kinini, localité de Mbare, dans le district de Muhanga, les bénéficiaires dépasseront les 10.000 personnes dont les habitants du village, les usagers du Centre pastoral, les élèves du centre professionnel féminin et des écoles limitrophes et la Mission de la Congrégation des Sœurs oblates du Saint Esprit.
La zone de référence de ce projet, comme une grande partie des projets rwandais, est en majorité collinaire, avec des habitations éparpillées, peu de liaisons et en tous les cas insuffisantes. Le problème fondamental est représenté par l’absence d’un système de distribution efficient de l’eau qui soit adapté aux besoins de la population locale. Des milliers de personnes n’ont pas accès à l’eau et vivent dans des territoires hostiles à l’homme et dans des zones où la disponibilité en eau est limitée. Le Rwanda souffre d’une sécheresse aigue qui met la population en grande difficulté. Les habitants bénéficiaires du projet seront impliqués et sensibilisés en ce qui concerne la prévention socio sanitaire, aux thèmes de l’hygiène et de la correcte utilisation de l’eau en collaboration avec l’ONG rwandaise APH. (AP) (Agence Fides 24/02/2018)
 

PDF