Ouganda

 
Ouganda - 28-Feb-2014
Loi sur l'homosexualité: La Banque mondiale suspend son prêt
La Banque mondiale a suspendu le versement d'un prêt de 90 millions de dollars en faveur de l'Ouganda pour soutenir son système sanitaire. Cette décision a été présentée comme une conséquence de l'approbation dans ce pays africain d'une loi criminalisant l'homosexualité.

“Nous avons reporté notre projet et nous le reverrons – a déclaré un porte-parole de cet institut financier sis à New York – parce que nous voulons nous assurer que les objectifs de développement ne sont pas négativement conditionnés par l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi”. Les normes en question avaient été déjà critiquées par le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, dans un éditorial paru jeudi sur le quotidien américain Washington Post. S'exprimant sur la nouvelle loi ougandaise, celui-ci avait parlé de “discrimination institutionnalisée”, mettant l'accent sur le risque de retombées négatives sur le plan économique et dans le domaine de la production. Ce vendredi matin, un porte-parole du gouvernement de l'Ouganda a qualifié la décision de la Banque mondiale de “chantage”. Promulguée mardi dernier, la nouvelle loi prévoit pour le “crime” d'homosexualité des peines allant jusqu'à la réclusion à vie. Or, nombreux sont les gouvernements étrangers, comme les Etats-Unis – alliés-clés du président ougandais Yoweri Museveni depuis les années 1980 -, qui jugent inacceptables de telles dispositions.
 

PDF