Ouganda

 
Ouganda - 27-Feb-2014
Les aides en péril avec la promulgation de la loi contre l'homosexualité
Les Etats-Unis, la France, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas sont les premiers pays à avoir annoncé ou du moins envisagé une réduction de leurs aides à destination de l'Ouganda à la suite de l'approbation d'une loi criminalisant l'homosexualité, a indiqué ce jeudi le quotidien ougandais The Monitor, en consacrant un vaste espace à la question.

L'article du quotidien prend pour point de départ une visite en Ouganda du ministre suédois des Finances, Anders Borg, une occasion pour Stockholm de préciser que la loi en question “conditionnera” une révision prévue de l'ampleur de la contribution de la Suède, qui équivaut actuellement à 35 millions de dollars par an. La Norvège, le Danemark et les Pays-Bas ont quant à eux déjà annoncé une réduction de leurs aides, qui représentent au total 26 millions de dollars. Mais une prise de position en ce sens de Washington s'avèrerait bien plus déterminante, les Etats-Unis étant l'allié-clé du président ougandais Yoweri Museveni depuis les années 1980. Kampala reçoit en effet 485 millions de dollars de Washington : une contribution significative qui, su moins à en croire les déclarations faites mercredi par le secrétaire d'État américain John Kerry, pourrait être réduite voire suspendue. La dite loi sur l'homosexualité a été promulguée mardi dernier à l'issue d'une complexe et, parfois, contradictoire, navette parlementaire. Les nouvelles normes prévoient des peines allant jusqu'à la réclusion à vie. Il s'agirait d'une menace immédiate pour les 200 homosexuels présumés qui ont vu publier leurs noms cette semaine sur les pages du journal Red Pepper.
 

PDF