Ouganda

 
Ouganda - 17-Jan-2014
Homosexualité: Le président Museveni renvoie la loi devant le parlement
Le président Yoweri Museveni a renvoyé devant le parlement une loi controversée qui criminalise l'homosexualité et prévoit pour cela des peines allant jusqu'à la réclusion à vie. Le chef de l'État a justifié sa décision en estimant qu'il existait de “meilleurs moyens” pour “soigner” ce genre de “déviances”.

Dans une lettre adressée aux parlementaires – et publiée par le quotidien Daily Monitor – le chef de l'État a soutenu que le phénomène de l'homosexualité en Ouganda dérivait de différents facteurs, dont “la nécessité pour certains de gagner de l'argent”, mais que le meilleur moyen pour la “soigner” consistait avant tout à développer l'économie nationale. “La question que nous devons nous poser est la suivante : que pouvons-nous faire avec les personnes anormales ? Les tuer ? Les emprisonner ? Ou les aider à se contenir ?”, a écrit le président Museveni, principal allié des États-Unis dans cette région du continent et sur la décision duquel ont certainement pesé les forte pressions de Washington, alarmé par l'homophobie croissante qui se vérifie dans le pays. La loi en question avait été approuvée par le parlement en décembre, après plus de deux ans et demi de débats. En 2011, un enseignant et militant pour les droits des homosexuels en Ouganda, David Kato, avait été battu à mort devant son domicile après qu'un journal avait publié une liste des homosexuels les plus en vue du pays et de leurs adresses relatives, illustrée de photographies, sous un appel qui clamait : “Pendez-les !”.
 

PDF