Ouganda

 
Ouganda - 26-Jul-2016
Centres d'accueil déjà précaires désormais surpeuplés après l'arrivée de la vague de réfugiés sud-soudanais
En trois semaines seulement, 30.000 réfugiés sont arrivés en Ouganda, les centres d'accueil étant désormais surpeuplés, à la limite du krach. Les récents combats au Soudan du Sud ont causé une nouvelle vague d'arrivées, soumettant à une forte pression les pays limitrophes du sud, qui accueillent déjà un demi million de réfugiés.

Aux premiers jours de décembre 2015, au moins 511.000 réfugiés et demandeurs d'asile se trouvaient déjà en Ouganda, sachant que ce pays était devenu le troisième en terme d'accueil de migrants en Afrique, après l'Ethiopie et le Kenya. Au cours de ces derniers jours, plus de 30.000 personnes ont fui les combats en cours au Soudan du Sud et les agences humanitaires ont dénoncé la précarité des ressources et le caractère inadapté des structures d'accueil et des centres de transit de la partie nord-ouest du pays.
Le centre d'Elegu, à la frontière entre le Soudan du Sud et l'Ouganda, accueille actuellement 10.000 personnes, soit 10 fois sa capacité. Les fortes pluies contribuent par ailleurs à faire obstacle aux interventions, les toilettes étant en nombre réduit, alors que les ordures s'accumulent. Les latrines ne parviennent pas à faire face aux besoins de ce grand nombre de personnes, contraignant des milliers d'entre elles à pourvoir à leurs besoins physiologiques en plein air.
« La situation a beaucoup empiré. Elle est devenue alarmante et épouvantable. Les chiffres sont écrasants et les agences humanitaires présentes sur le territoire sont relativement peu nombreuses » peut-on lire dans une déclaration du Directeur exécutif de la Caritas de l'Archidiocèse de Gulu, parvenue à Fides. Les enfants et les femmes, visiblement fatigués et affamés, composent 90% du nouveau flux. Tout aussi dramatique est la situation du centre de transit de Nyumanzi, au sein du district nord occidental d'Adjumani. Le centre en question avait en effet été construit en 2014 pour accueillir environ 2.000 personnes pour un maximum de deux semaines. Actuellement, le centre compte plus de 20.000 hôtes. Le centre de rassemblement de Kuluba en compte quant à lui 1.500 pour une capacité estimée à 300. (AP) (Agence Fides 26/07/2016)
 

PDF