Ouganda

 
Ouganda - 30-Mar-2016
Appel des responsables chrétiens en faveur de la libération du responsable de l'opposition
Au cours des festivités de Pâques, différents responsables chrétiens ougandais ont adressé des appels afin que soit relâché le responsable de l'opposition, Kizza Besigye, se trouvant assigné à résidence depuis le 19 février dernier.

Kizza Besigye avait été arrêté au cours des élections qui ont vu la réélection du Président Yoweri Museveni, aux affaires depuis 30 ans (voir Fides 19/02/2016).
« Nous devons travailler pour unir la population de notre pays » a déclaré S.Exc. Mgr John Baptist Kaggwa, Evêque de Masaka, au cours de la Messe de Pâques, adressant un appel au gouvernement afin qu'il mette fin à l'assignation à résidence du responsable du Forum pour le changement démocratique (FDC).
L'archevêque anglican d'Ouganda, Stanley Ntagali, toujours le Dimanche de Pâques, a demandé aux fidèles de prier « pour M. Kizza Besigye qui se trouve assigné à résidence, afin qu'il soit libéré par le gouvernement ».
Un autre évêque anglican, Johnson Gakumba, du Northern Uganda Diocese, a adressé un appel au dialogue afin de résoudre la crise politique. « Si j'étais le Président Museveni – a-t-il déclaré durant la célébration pascale à Gulu – je parlerais avec M. Kizza Besigye. Cela aiderait la nation à aller de l'avant ».
Selon les autorités, Kizza Besigye a été placé en état d'arrestation préventive afin de l'empêcher d'organiser des protestations pouvant troubler l'ordre public. L'opposition affirme en revanche que son arrestation a eu pour but d'empêcher les citoyens de se réunir pour protester contre les graves irrégularités commises au cours des opérations électorales. (L.M.) (Agence Fides 30/03/2016)

 

PDF