Afghanistan

 
Afghanistan - 09-Dec-2015
UNE ATTAQUE À L'AÉROPORT DE KANDAHAR, VICTIMES ET OTAGES
L'incertitude est toujours de mise dans le périmètre de l'aéroport de Kandahar, le plus grand du Sud de l'Afghanistan et essentiel pour les opérations militaires, y compris celles de l'Otan, contre les talibans.

Dans la nuit de mardi, plusieurs miliciens ont pénétré dans l'enceinte aéroportuaire, certains en se faisant exploser, d'autres en engageant de violentes fusillades contre les forces de sécurité. Plusieurs passagers et équipages sont toujours présents dans l'édifice principal de l'aéroport, alors que les miliciens ont occupé une école voisine d'où ils tiennent en joue le périmètre.

Au moins 22 victimes ont été jusque-là avérées, au même jour où les responsables afghans et pakistanais de la sécurité se sont réunis à Islamabad, capitale du Pakistan, pour élaborer des stratégies concrète de coopération contre le terrorisme et tenter de surmonter de vieux contentieux et soupçons, alimentés par le soutien apporté par les services secrets pakistanais à la rébellion active en Afghanistan. L'attaque à Kandahar se produit également en même temps que le début d'une conférence, toujours à Islamabad, sur la sécurité en Asie Centrale.

L'aéroport de Kandahar est l'une des aires les plus fortifiées et militarisée du pays. C'est pourquoi il résulte difficile de comprendre comment les miliciens sont parvenus à y pénétrer et à lancer leur assaut contre les troupes afghanes et leurs alliés, comme l'ont indiqué des sources talibanes, qui ont également fait état de 150 militaires abattus, bien qu'aucune confirmation officielle ne soit actuellement disponible sur un tel bilan. De leur côté, des sources de l'Otan  ont écarté l'hypothèse de victimes parmi leurs effectifs au nombre des centaines de ressortissants étrangers présents dans la base.

Il s'agit de la seconde attaque à grande échelle contre un objectif d'envergure en Afghanistan, depuis l'occupation partielle de la ville de Kunduz, dans le Nord du pays, en septembre dernier.

 

PDF