Afghanistan

 
Afghanistan - 21-Aug-2015
Santé, les soins restent difficiles
Des décennies de guerre paralysent encore le secteur de la santé de l'Afghanistan et nombreux sont les patients obligés à partir se faire soigner en Inde, en Iran, en Turquie et au Pakistan, portant les coûts des soins médicaux à des niveaux prohibitifs.

Dans ces pays-là, cependant, les hôpitaux modernes dotés de meilleurs équipements confèrent plus de chances de guérir aux malades afghans. Même si le ministère de la Santé soutient avoir amélioré les structures sanitaires nationales, les Afghans n'ont toujours pas confiance. Les erreurs commises dans les cliniques privées ainsi que dans les hôpitaux publics sont un phénomène courant à l'origine de différents et graves problèmes de santé. Depuis 2001, le gouvernement afghan a reçu des millions de dollars pour les reverser dans l'amélioration de son secteur de la santé. Cependant, l'accès à des soins standards reste difficile et de nombreuses zones reculées sont encore isolées, même si le ministère de la Santé a affirmé que près de 60% du total de la population afghane avait accès à tous les services sanitaires de base (Bphs). D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, l'Afghanistan a réalisé des progrès constants au cours des dernières années, en particulier dans la lutte contre la poliomyélite et dans la prévention et le soin des mères et de leurs enfants, de même que le pays a amélioré la santé et l'espérance de vie des Afghans. Mais même avec de telles améliorations, de nombreux Afghans n'ont toujours pas accès aux services sanitaires de base. Le pays a donc encore une longue route devant lui et l'Usaid (Agence américaine pour le Développement International) en collaboration avec d'autres organisations dans des projets spécifiques dans ce secteur, soutenues par des pays étrangers, est engagée à consolider le secteur sanitaire en Afghanistan au mépris des difficultés du pays et des risques posés par le conflit qui y sévit encore.
 

PDF