Afghanistan

 
Afghanistan - 28-Jan-2015
Mines anti-personnel, la moitié des victimes sont des enfants
Au cours des 30 dernières années, les mines et les restes explosifs de guerre (Explosive Remnants of War, Erw) ont provoqué des milliers de morts et de blessés. Dans son rapport annuel intitulé Landmine Monitor Report 2014, la Campagne Internationale pour l'Interdiction des mines anti-personnel (Icbl-Cmc) a souligné que le nombre des victimes avérées de mines et autres munitions non explosées avait atteint son niveau le plus bas depuis 1999, mais qu'en revanche, le nombre d'enfants qui en étaient victimes avait augmenté.

En 2013, les enfants ont représenté près de la moitié des 2403 victimes des mines anti-personnel enregistrées dans le monde entier, a indiqué ce même rapport. Sur le seul territoire de l'Afghanistan, 487 enfants ont été victimes de tels engins : un chiffre qui représente à lui seul presque la moitié du total des enfants victimes des mines anti-personnel dans le monde, devant la Colombie (57 cas). Selon Habib Khan Zazai, responsable du Département pour l'Assistance aux Victimes (Macca), des dizaines de milliers de mines ont été disséminées en Afghanistan entre 1979, où les Russes envahirent le pays, et 2001, soit à la chute du régime des talibans. Jusqu'à présent, plus d'un million de mines ont été éliminées ou détruites dans le pays. “L'Afghanistan se propose d'éliminer toutes les mines terrestres d'ici 2023, mais la réalisation d'un tel objectif dépendra exclusivement des financements des bailleurs de fonds pour des opérations d'assainissement et de mise en sécurité”, a déclaré M. Zazai, en précisant que le Macca ne disposait de financements pour cette année que pour 65% des aires concernées. Le 13 décembre 2014, les miliciens talibans ont causé la mort de 12 démineurs dans le cadre d'une attaque contre un groupe d'experts dans la province de Helmand (Sud). Selon le responsable du Macca, de telles attaques ont eu un impact négatif sur les activités de déminage dans maintes régions du pays. Alors que les troupes de l'Otan ont désormais terminé leur mission de combat en Afghanistan, nombreux sont les observateurs qui prévoient que les activités de déminage – au même titre que d'innombrables autres projets – seront gravement affectées par la diminution de l'aide internationale et la présence persistance des rebelles talibans dans un grand nombre des aires du pays.
 

PDF