Afghanistan

 
Afghanistan - 23-Feb-2015
Après huit mois, libération du jésuite indien
Huit mois après avoir été enlevé par des talibans en Afghanistan, le jésuite Alexis Premkumar Antonysamy a recouvré la liberté, grâce à l'intervention du gouvernement de l'Inde.

“Je tiens à remercier le Tout-Puissant (…) mais c'est aussi grâce à notre Premier ministre Narendra Modi que je suis ici”, a déclaré aux journalistes père Premkumar dès son arrivée à New Delhi. M. Modi avait personnellement téléphoné au père et à la sœur du religieux pour leur communiquer que celui-ci serait rentré au pays dimanche soir. “Nous sommes extrêmement heureux d'avoir reçu cette nouvelle. Nous remercions le gouvernement indien et le gouvernement du Tamil Nadu pour tous les efforts qui ont été déployés pour sa libération”, a déclaré à la presse Albert Manoharan, frère du jésuite. Au moment de son enlèvement, le 2 juin 2014, père Premkumar visitait une école pour des enfants réfugiés afghans dans la province de Herat pour le compte de l'ong internationale Jesuit Refugee Service (Jrs). “Notre rôle en Afghanistan consiste à aider les personnes déplacées et les communautés d'accueil en leur offrant des possibilités d'éducation et de formation professionnelle de manière à ce qu'elles puissent se reconstruire une vie tant sur le plan individuel que communautaire. Nous avons été aux côtés des Afghans bien avant l'enlèvement de père Premkumar et nous continuerons à les accompagner de toutes les façons possibles”, a réaffirmé père Stan Fernandes, directeur régional du Jrs en Asie du Sud. Après l'enlèvement du religieux, J. Jayalalithaa, ministre du Tamil Nadu – État dont père Premkumar est originaire – avait écrit à M. Modi pour solliciter son intervention et assurer la libération de l'otage. Le Premier ministre indien avait alors garanti que le gouvernement n'aurait négligé aucun effort pour parvenir à la libération du jésuite.
 

PDF