Philippines - Taiwan

 
Philippines - Taiwan - 15-Feb-2018
Campagne de sécurité alimentaire au profit des enfants malnutris sur la base du jeûne quadragésimal
En un peu plus d’un mois, il est possible de faire beaucoup si chaque fidèle apporte une petite contribution. C’est dans cet esprit que les Evêques des Philippines ont relié le temps du Carême à une Campagne visant à garantir la sécurité alimentaire aux enfants malnutris au niveau national.

« Le programme 'Hapag-asa' – littéralement la table de l’espérance – aide les enfants malnutris au travers d’une alimentation supplémentaire et d’une éducation de la première enfance. Au travers de la devise « Jeûner pour nourrir », qui veut encourager les œuvres de charité, expression de la foi – explique à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Honesto F. Ongtioco, Evêque de Cubao, dans les environs de Manille – l’Eglise se fait proche des nécessiteux et en particulier des enfants. Le temps du Carême nous pousse à aimer et à servir toujours mieux notre prochain avec la grâce de Dieu » remarque l’Evêque.
L’initiative a eu de bons résultats en 2017. L’an dernier, plus de 20.000 enfants ont ainsi pu être nourris dans différents Diocèses des Philippines et ont reçu en continuation des repas nourrissants pendant six mois. « Pour le faire à nouveau, nous avons besoin d’un large soutien à la campagne « Jeûner pour nourrir 2018, présentée le Mercredi des Cendres » explique le Père Raul d. Buen de ce même Diocèse.
Les fidèles sont encouragés à jeûner durant le Carême et à verser au fond l’équivalent d’un repas en faveur du programme d’alimentation de l’enfance nécessiteuse.
C’est depuis 2005 qu’à l’époque du Carême le Pondo ng Pinoy (PNP) (littéralement fonds des philippins), fond économique spécial institué par S.Em. le Cardinal Gaudencio Rosales, Archevêque émérite de Manille, lance un programme spécifique d’alimentation visant à nourrir les enfants philippins, en parvenant à en atteindre 250.000.
Le programme PNP se base sur de micro contributions de 5 à 10 pesos (0,07 à 0,14 €) par jour ou de 600 à 1.200 pesos (9,40 à 18,80 €) pour six mois.
Le programme alimente des enfants d’âge compris entre 6 et 12 ans alors que leurs parents se voient fournir les compétences de base, les accompagnant dans l’acquisition de capacités de subsistance et professionnelles. Depuis 2005, ce sont plus d’un million d’enfants malnutris qui ont reçu cette assistance grâce à la collaboration d’organisations gouvernementales et d’ONG.
Le but de l’initiative, explique l’Eglise aux Philippines, est « de développer la culture du partage et de l’amour pour les proches, de réduire le taux de malnutrition chez les enfants de 0 à 12 ans, d’améliorer la capacité des parents de prendre soin et de pourvoir aux besoins de base de leurs enfants ».
Le taux de malnutrition parmi les enfants aux Philippines constitue une donnée alarmante au cours de ces 15 dernières années. Les résultats de la 7ème enquête nationale sur la nutrition, conduite par l’Institut de recherche alimentaire et nutritionnelle (FNRI) en 2008, ont révélé que 3 enfants sur 10 d’âge compris entre 0 et 10 ans sont encore en insuffisance pondérale, ce qui augmente le risque de mort et ralentit le développement cognitif des enfants. Ceci se traduit par quelques 8 millions d’enfants philippins caractérisés par un avenir incertain. (SD) (Agenzia Fides 15/2/2018)
 

PDF