Paraguay

 
Paraguay - 23-Sep-2016
Protestation de la Conférence épiscopale après un usage excessif de la violence dans le cadre de l'expulsion de paysans
« L'Eglise condamne tout type d'actes qui vont contre la dignité de l'être humain, quelque soit sa condition sociale mais en particulier lorsqu'il s'agit des secteurs les plus fragiles de la société, comme les familles des paysans ». C'est ainsi que débute le communiqué de la Conférence épiscopale du Paraguay envoyé à Fides.

La plainte concerne l'expulsion de familles de paysans au sein de la colonie de Guahory, dans le district de Tembiaporá du département de Caaguazú, où elles résidaient depuis longtemps, expulsion qui a eu un grand écho dans le pays à cause d'un usage excessif de la force et a eu lieu le 15 septembre.
Les Evêques poursuivent : « L'intervention excessive et disproportionnée des forces de l'ordre visant à détruire les cultures et les habitations des paysans sur un terrain dont la propriété est disputée et dont le titulaire n'aurait pas encore été déterminé et prouvé de manière suffisante est contestée et condamnée ».
Le communiqué présente en outre la requête suivante : « Une fois encore, est rendue visible la nécessité d'affronter sérieusement et avec urgence une réforme agraire intégrale, qui permette aux familles paysannes de demeurer sur leurs terres ». Enfin, il rappelle « l'obligation pour les autorités de mesurer les actions et de respecter les droits et la dignité de tous, en offrant les garanties nécessaires aux plus faibles ». (CE) (Agence Fides 23/09/2016)
 

PDF