Paraguay

 
Paraguay - 08-Sep-2016
Prise de position de l'Evêque émérite de Concepcion sur les difficultés rencontrées pour bloquer la violence de l'EPP
Pour S.Exc. Mgr Zacarías Ortiz Rolón, S.D.B., Evêque émérite de Concepcion, il est incompréhensible que l'on ne parvienne pas à bloquer ce qu'il est convenu d'appeler « l'armée du peuple paraguayen » (EPP) et ceci laisse à penser que certaines autorités sont complices de ce groupe criminel. La note envoyée à Fides indique que, selon Mgr Ortiz, l'opinion publique sait que l'EPP est liée au trafic de drogue et, plus encore, que certains hommes politiques protègent la formation.

A ce propos, il a souligné que, voici quelques temps, seuls des soupçons existaient mais maintenant tout se vérifie, ce qui lui a fait dire : « Il existe des hommes politiques qui sont des trafiquants de drogue ».
Mgr Ortiz a également rappelé, dans un entretien accordé à la presse locale, que le groupe criminel EPP avait émergé du fait de la radicalisation de certains agriculteurs qui voulaient combattre pour les pauvres. « Maintenant, ils ne combattent plus pour les autres mais pour eux-mêmes » a-t-il déclaré à la presse.
L'Evêque émérite, qui a 82 ans et une longue expérience de service pastoral dans le pays, a parlé afin de rappelé la requête faite par la Conférence épiscopale à l'occasion de la mort violente de huit militaires, tués le 27 août dernier dans une embuscade de l'EPP à Concepcion. « L'Eglise demande, encore une fois, aux autorités d'identifier les criminels et d'adopter toutes les mesures légales pour punir les coupables et pour empêcher de nouvelles effusions de sang innocent ». En cette occasion, les Evêques, dans un bref communiqué, avaient condamné la violence homicide du groupe de guérilla et demandé à ce que les attentats soient bloqués. (CE) (Agence Fides 08/09/2016)
 

PDF