Paraguay

 
Paraguay - 24-Jan-2017
Plaintes concernant des violences sur les mineurs employés comme domestiques sans paye
Six enfants sur dix ont été victimes de violences au Paraguay, en particulier à cause du milieu environnant. C’est ce qui ressort de la plainte déposée par la Coordination pour les Droits de l’Enfance et de l’Adolescence (CDIA), qui ajoute à la série diverses pratiques violentes sur les enfants employés comme domestiques.

En effet, quelques 47.000 mineurs sont victimes d’une forme d’esclavage moderne culturellement acceptée au Paraguay.
La CDIA indique que l’absence d’un système de protection effectif isole les personnes, les familles et les communautés en situation de pauvreté, les rendant une proie facile pour les réseaux criminels ainsi que pour le trafic d’êtres humains. Selon une récente étude de l’UNICEF, faire le domestique est l’une des pires formes de travail infantile et, dans la majeure partie des cas, fillettes, garçonnets et adolescents ne reçoivent pas de salaire mais sont seulement nourris et logés dans un environnement inadapté à leur bien-être. L’UNICEF rappelle également que la loi paraguayenne interdit le travail domestique des enfants et que l’Etat a ratifié l’accord de l’Organisation internationale du Travail sur les formes de travail des mineurs les plus lourdes, qui comprend l’esclavage comme moyen de rembourser des dettes familiales et des pratiques similaires à l’esclavage. (AP) (Agence Fides 24/01/2017)
 

PDF