Paraguay

 
Paraguay - 22-Dec-2017
Le culte de Notre-Dame de Caacupé dans la vie sociale d'une nation « mariale »
Les paraguayens se sentent enfants de Notre-Dame de Caacupé. Chaque année, le 8 décembre, Solennité de l’Immaculée Conception, marque également la fête de Notre-Dame des Miracles en la « capitale spirituelle du Paraguay ». Sa dévotion, aujourd’hui très populaire, est née d’un indien guarani, qui a invoqué l’Immaculée Conception et a pu échapper à l’attaque d’une tribu hostile.

C’est pourquoi, chaque année, l’homélie de la Messe du 8 décembre, donnée devant les plus hautes autorités de l’Etat et en direct télévisée, radiodiffusée et par Internet, a un poids important, en mesure d’influencer les choix des citoyens. Dans celle de cette année, aux portes de 2018, année qui sera caractérisée par des élections, le nouvel Evêque, S.Exc. Mgr Ricardo Valenzuela Ríos, a été cinglant vis-à-vis du monde politique. Par ailleurs, le 17 décembre, neuf jours seulement après la fête, les élections en vue du choix des candidats à l’élection présidentielle des différents partis ont vu une nette défaite de Santiago Peña, l’homme du Président Horacio Cartes.
A l’occasion de la sortie du livre « Homélies complètes – festivités de Caacupé 1995-2016 », l’Agence Fides a interpellé l’Evêque émérite, S.Exc. Mgr Claudio Giménez Medina, pendant 22 ans ordinaire de la ville où se trouve le Sanctuaire. « Je recueillais des données sur la réalité nationale, en accordant beaucoup d’attention aux événements nationaux. Je tenais compte de ce que disaient les Evêques paraguayens durant l’année et des documents de l’Eglise en Amérique latine, du CELAM (Conseil épiscopal latino-américain NDT). Naturellement, je prenais comme base fondamentale la Parole de Dieu : c’est ainsi que prenaient corps les homélies » raconte-t-il. Avant de se retirer dans la solitude pour finir le texte, Mgr Gimenez appelait tous les prêtres présents durant la Neuvaine de préparation à la fête pour en accueillir les corrections et les suggestions.
En ce qui concerne l’aspect catéchétique et la manière dont parler du dogme de l’Immaculée Conception pour le faire coller à la réalité de la vie du peuple, l’Evêque émérite remarque pour Fides : « L’Immaculée est intacte et Saint Paul dit que nous avons été créés, avant la création du monde, intacts et irrépréhensibles en Jésus Christ. Il s’agit d’une aide importante dont n’a pas bénéficié seulement Notre-Dame mais nous aussi, bien que Notre-Dame ait été préservée du péché originel ».
Mgr Gimenez, qui a accueilli le Pape François en 2015 lors de son pèlerinage à Caacupé dans le cadre de son voyage apostolique, rappelle que les paraguayens sont « mariaux » par nature. « Le Paraguay est né avec Notre-Dame de l’Assomption, qui a marqué le destin du peuple. Sa capitale, Asuncion, a été fondée un 15 août. Le pays, le peuple, la nation naquirent avec la présence de Notre-Dame parmi nous et les franciscains mirent au coeur de notre peuple l’amour de Notre-Dame, en particulier de Notre-Dame de l’Immaculée Conception ». (SM) (Agence Fides 22/12/2017)
 

PDF