Paraguay

 
Paraguay - 28-Nov-2016
Fête de Notre-Dame de Caacupé dédiée aux jeunes
Plus de 7.000 jeunes sont arrivés à Caacupé au cours de cette fin de semaine en vue de la grande fête de Notre-Dame de Caacupé célébrée dans le Sanctuaire qui lui est dédié. Les célébrations, qui commencent aujourd’hui et dureront pendant toute la semaine, ont toujours été très fréquentées par les fidèles, qui arrivent de tout le pays. Le thème choisi par le Diocèse pour les célébrations de cette année, qui donnera le coup d’envoi à trois années dédiées à la jeunesse, est « Enlacés au Christ Jésus ».

L’Evêque de Caacupé, S.Exc. Mgr Catalino Claudio Giménez Medina, a déclaré que la fête de cette année se concentrera sur les questions qui intéressent les jeunes, dans la mesure où seule leur implication pourra permettre de trouver des solutions aux problèmes actuels. A ce propos, il a réaffirmé que, « pour l’Eglise, les jeunes constituent l’élément actif le plus important pour réussir le changement dans notre pays ».
Cette année, une signification particulière vient s’ajouter à la fête en ce que le Diocèse de Caacupé célèbre les 50 ans de son érection. Voila pourquoi, parmi les différentes initiatives et pour la première fois, sera réalisée la prière du Rosaire bilingue et un défilé des lanternes. En revanche, la traditionnelle procession avec l’image de Notre-Dame a été suspendue, alors qu’elle avait lieu depuis 300 ans. L’image sera seulement exposée à la vénération de tous mais elle ne sera pas portée le long des rues proches du Sanctuaire.
S.Em. le Cardinal Luis Héctor Villalba, Archevêque émérite de Tucumán (Argentine), Envoyé spécial du Saint-Père, célébrera la Messe conclusive du 50ème anniversaire du Diocèse de Caacupé, qui se tiendra au Sanctuaire de Notre-Dame des Miracles le 8 décembre.
Le Père Arnaldo Godoy, Recteur de la Basilique, a souhaité, y compris au nom des prédicateurs invités pendant ces journées, que la fête constitue une grande opportunité pour trouver la paix et mettre fin à l’insécurité et aux violences qui flagellent le pays. (CE) (Agence Fides 28/11/2016)
 

PDF