Paraguay

 
Paraguay - 09-Feb-2018
Dénonciation de missionnaires concernant l'abandon coupable du territoire du Chaco paraguayen de la part de l'Etat
En tant qu’Eglise, nous nous sentons obligés de partager certaines préoccupations et défis parce que cela nous fait mal et que nous sommes préoccupés par la crise accentuée de la morale, publique et privée, de la vie politique et de l’administration de la justice, de l’inégalité et de l’injustice sociale et économique » dont souffre la population. C’est ce qu’écrivent, dans un communiqué parvenu à l’Agence Fides, les religieuses et religieux du Vicariat apostolique du Chaco paraguayen, au terme de leur Assemblée qui s’est tenue du 4 au 6 février, communiqué dans lequel ils dénoncent l’état d’abandon de la part de l’Etat, que continue à subir la population de cette région aride et très pauvre.

En citant un passage de l’homélie de S.Exc. Mgr Ricardo Valenzuela, prononcée lors de la récente fête de Notre-Dame de Caacupé, patronne du Paraguay (voir Fides 22/12/2017), dans laquelle il affirmait qu’est « évident le malaise généralisé et l’insatisfaction de vastes secteurs de la population face à la conduite des autorités qui ignorent l’existence même de tels drames », les missionnaires dénoncent « la fragilité des institutions politiques, qui répondent à des intérêts particuliers », ce qui provoque la défiance de la population à leur égard.
Cette fragilité des institutions provoque par ailleurs de graves carences sanitaires. L’hôpital régional, qui dessert une zone de centaines de kilomètres carrés, habités par quelques 16.000 personnes, manque de blocs opératoires, de spécialisations, de laboratoire d’analyse et de service de soins intensifs. De fortes carences en eau et en infrastructures provoquent l’isolement de centres habités entiers durant la période des pluies et de fréquentes coupures de courant. L’usage de drogue prolifère parmi les jeunes et même parmi les enfants. La terre des paysans et des indigènes est volée avec la complicité d’autorités corrompues.
« Il constitue un devoir urgent que de rechercher le bien commun, tant de la part des autorités que des habitants » concluent les religieux dans leur communiqué en invoquant l’aide de Marie Auxiliatrice, patronne du Chaco, et encourageant tout un chacun à s’engager « au travers d’actes concrets de bien » afin d’inverser la tendance « qui se prolonge depuis trop longtemps ». De leur côté, les missionnaires renouvellent leur volonté et leur engagement à « continuer à former aux valeurs civiles et chrétiennes » où qu’ils oeuvrent.
Le Vicariat apostolique du Chaco paraguayen s’étendu sur une zone de 96.030 km2 et compte une population totale de 26.500 habitants dont 21.500 catholiques. Les indigènes sont au nombre de 6.000 environ. Le Vicariat apostolique du Chaco paraguayen compte 8 Paroisses, 7 prêtres dont 6 religieux, 6 religieux non prêtres et 17 religieuses. (SM) (Agence Fides 09/02/2018)
 

PDF