Paraguay

 
Paraguay - 03-Nov-2017
Déclarations de la Conférence épiscopale sur « les élections, moment de choix pour le présent et l'avenir avec des moments critiques »
Les Evêques de la Conférence épiscopale du Paraguay (CEP) seront en visite Ad limina apostolorum au Vatican du 5 au 12 novembre, « portant avec eux le rapport du Ministère épiscopal de chacun (de ses membres) et de l’ensemble de la Conférence des Evêques, ainsi que les préoccupations, les besoins, les requêtes et les désirs de nos fidèles et de notre réalité, pour les confier avec foi au Siège apostolique, les partager avec l’Eglise universelle et renouveler la communion ecclésiale dans l’espérance et la charité ».

C’est ainsi que débute le document de la Conférence épiscopale du Paraguay rédigé au terme de sa 216ème Assemblée plénière du mois d’octobre, expliquant combien la visite Ad limina apostolorum constitue « un moment important de l’exercice pastoral, au cours de laquelle le Saint-Père reçoit les Pasteurs de notre Eglise du Paraguay pour discuter les questions concernant notre mission ecclésiale ».
Nombreux sont les thèmes importants pris en considération dans le cadre de ce vaste document parvenu à Fides : la famille, la vie, l’instruction publique, la théorie ou idéologie du genre, les besoins en termes de respect et de coexistence au sein de la démocratie. La perspective des élections générales dans le pays, prévues pour le 22 avril 2018, fait également partie de la réflexion proposée par la CEP.
« Notre coexistence fraternelle au Paraguay a connu des épreuves difficiles. – souligne le texte – Même si nous avons laissé derrière nous certains moments critiques, nous devons nous rappeler qu’existent encore des défis et des situations sociales qui requièrent notre attention pour pouvoir se développer au profit de tous. Le début de la période électorale constitue, pour tous les citoyens, une opportunité permettant de faire des choix portant sur le présent et l’avenir, en discernant les implications morales et religieuses des propositions et des programmes politiques des candidats ».
« Les autorités que nous choisissons – poursuivent les Evêques – doivent faire de leur mieux pour construire la confiance, renforcer l’unité, assurer le dialogue et travailler ensemble de manière harmonieuse, en incluant tout un chacun. Le vote est le début d’une séquence importante de la vie démocratique du pays… En tant que Pasteurs, nous désirons inviter tous les citoyens à exercer leur vote de manière responsable ».
La Conférence épiscopale indique ensuite : « Notre Eglise est invitée à embrasser avec espoir les défis de la conversion pastorale et à demeurer protagoniste d’un monde plus humain, d’uns société plus fraternelle, d’une manière de vivre plus ouverte à la transcendance et au sens de la création. En tant que Pasteurs, nous désirons voir croître les fidèles laïcs, en vivant leur engagement social et politique, indispensable au renouvellement de notre patrie ». Le document s’achève par un appel en faveur d’une coexistence basée sur le respect et sans peurs, regardant toujours « au-delà des indéniables différences, ce qui fait le bien de tous ».
Le Paraguay a connu une période troublée au plan politique. Malgré des morts et des blessés suite à de violents affrontements devant le siège du Congrès, dans la capitale, au mois de mars dernier (voir Fides 01/04/2017) à cause d’une proposition de réélection du Président anticonstitutionnelle sans consultation populaire, le pays est parvenu à reprendre la voie du dialogue, notamment grâce à l’aide de l’Eglise (voir Fides 04/04/2017). (CE) (Agence Fides 03/11/2017)
 

PDF