Pakistan

 
Pakistan - 10-Feb-2018
Message d'espérance du nouvel Archevêque d'Islamabad-Rawalpindi à l'occasion de son installation
« Le Christ Bon Pasteur tient entre Ses bras les chrétiens du Pakistan, Il les console, donne Sa vie pour eux, nourrit Son peuple ». C’est au travers de ce message d’espérance que S.Exc. Mgr Joseph Arshad s’est adressé aux fidèles présents en ce jour, 10 février, en l’école catholique Sainte Marie d’Islamabad, où a eu lieu sa prise de possession du Diocèse d’Islamabad-Rawalpindi.

Initialement, la célébration devait se tenir en la Cathédrale Saint Joseph mais elle a été déplacée dans le grand complexe catholique de Sainte Marie suite à l’importance de l’affluence. Plus de 3.000 fidèles provenant de tout le Pakistan, ainsi que l’ensemble des Evêques du Pakistan, de nombreux prêtres et religieux ont en effet tenu à accompagner Mgr Arshad au moment où ce dernier a entrepris son ministère à la tête du Diocèse d’Islamabad-Rawalpindi.
En commentant la péricope évangélique du Bon Pasteur, l’Archevêque a souligné : « Le Christ aime Son troupeau. Le Bon Pasteur aime son troupeau et c’est pour lui qu’il donne sa vie avec engagement, sacrifice et sincérité. Il fait en sorte que ses brebis ne s’égarent pas dans le désert ». « Jésus est le chemin, Jésus Bon Pasteur est l’exemple pour nous tous – a-t-il poursuivi : prêtres, parents, médecins, enseignants, fonctionnaires gouvernementaux, chacun d’entre nous est appelé à prendre soin des personnes qui nous ont été confiées. Par suite, tout chrétien doit être le Bon Pasteur. A travers nous – a-t-il poursuivi – Jésus devient Bon Pasteur, Il se transforme en notre chair. Tout chrétien a donc la responsabilité d’être Bon Pasteur ».
« Le Christ arrive à aimer l’humanité au travers de nos vies – a poursuivi l’Archevêque. Notre vocation au Pakistan est celle d’être de bons constructeurs du Royaume de Dieu ». « En tant que chrétiens au Pakistan – a-t-il ajouté – nous devons tenir les yeux fixés sur le Christ et nous rassembler autour de Lui dans les difficultés, les crises, les problèmes. Le Christ Bon Pasteur nous tient entre Ses bras, nous console et donne Sa vie pour nous ».
Ce qui a résonné chez les fidèles, les prêtres et les religieux présents, après cette Messe solennelle, a été un message d’espérance pour une nation comme le Pakistan, au sein de laquelle les chrétiens ne représentent qu’une toute petite minorité et où ils se trouvent à vivre immergés dans les problèmes au sein d’une société caractérisée par des discriminations envers les minorités religieuses. Cette discrimination est également présente au niveau officiel, dans les écoles, sur les lieux de travail… Dans de telles situations, parfois de souffrance, cette attitude d’espérance constitue la clef pour la vie de cette communauté chrétienne. (PA) (Agence Fides 10/02/2018)
 

PDF