Pakistan

 
Pakistan - 09-Feb-2018
Déclarations du nouvel Archevêque d'Islamabad-Rawalpindi, à la veille de son installation sur son « rêve pour le Pakistan : paix et harmonie »
« Mon rêve pour l’Eglise et pour l’ensemble du Pakistan est que la population puisse vivre en paix, dans l’harmonie et l’espérance. La paix et l’espérance sont des mots qui reviennent dans ma devise épiscopale. Il s’agit de deux valeurs essentielles et nécessaires pour le Pakistan et pour le monde entier ».

C’est ce que déclare S.Exc. Mgr Joseph Arshad à l’Agence Fides à la veille de son installation au sein du Diocèse d’Islamabad-Rawalpindi. Mgr Arshad – auquel le Saint-Père a attribué le titre personnel d’Archevêque – entre dans le Diocèse de la capitale pakistanaise dans le cadre d’une Messe solennelle qui sera célébrée demain, 10 février, en la Cathédrale de Rawalpindi, en présence d’un assemblée nourrie d’autorités civiles, politiques et religieuses de la nation.
Né à Lahore en 1965, ordonné prêtre à Lahore en 1991, le Père Joseph Arshad est entré en 1999 au Service diplomatique du Saint-Siège, dans le cadre duquel il prête service, auprès de différentes Nonciatures apostoliques jusqu’en 2013, lorsque le Pape François le nomme Evêque de Faisalabad. Entre temps, après la mort de S.Exc. Mgr Rufin Anthony, il est également devenu Administrateur apostolique d’Islamabad-Rawalpindi, dont il deviendra demain l’Ordinaire.
Dans le cadre de son approche pastorale, il s’est distingué également par son attention envers le laïcat et la communication sociale, les jeunes et le dialogue interreligieux. « Notre mission de chrétiens est de proclamer la Bonne Nouvelle de Jésus Christ dans une terre parcourue par l’extrémisme et le terrorisme, par la corruption, l’inégale distribution des richesses et caractérisée par un système judiciaire parfois injuste. Des lois discriminatoires à l’encontre des femmes et des minorités religieuses minent la paix sociale et la coexistence. Il est de notre devoir de réfléchir et de relever ces défis à la lumière de l’Evangile, toujours à partir d’une conversion personnelle, en renouvelant notre style de vie, notre engagement et notre témoignage chrétien ».
« La majeure partie des chrétiens au Pakistan – remarque l’Archevêque -vit encore en dessous du seuil de pauvreté, une large part est encore analphabète et pas formée de manière adéquate au niveau professionnel. Ils demeurent donc dans une condition sociale marquée par le malaise et la marginalisation. Dans ce cadre, le Christ nous appelle à être porteurs d’espérance. Le Christ donne aux fidèles la clef pour vivre un avenir meilleur et construire une société où tous vivent dans la dignité et le bien-être. Nous sommes appelés à être sel, lumière et levain au Pakistan. L’Evangile constitue notre contribution à la paix, à la stabilité et à la prospérité de notre bien-aimé pays ».
« Notre contribution – conclut-il – consiste d’abord et avant tout à prier pour la paix puis à nous engager dans le domaine de l’instruction, de la santé, des services sociaux et de la charité afin d’être partie active du pays, en vivant en harmonie avec tous. Nous confions notre mission au Pakistan aux mains pleines d’amour de Notre-Dame ». (PA) (Agence Fides 09/02/2018)
 

PDF