Pakistan

 
Pakistan - 26-Feb-2018
Chrétien en danger de mort suite aux violences de la police
L’indignation, la préoccupation et la protestation règnent au sein de la communauté chrétienne au Pakistan après le traitement réservé par les agents de la Federal Investigation Agency (FIA) à un chrétien de 24 ans, Sajid Masih, durant l’enquête relative à un cas de blasphème qui a impliqué ces jours derniers son cousin de 17 ans, Patras Masih.

Ce dernier, un jeune chrétien de Shahadra, faubourg de Lahore, a été accusé de blasphème à cause de la publication d’un « post » sur Facebook (voir Fides 20/02/2018). Selon ce qu’a appris l’Agence Fides Patras Masih a été remis à la FIA pour être interrogé. La police a également convoqué son cousin, Sajid Masih, à son quartier général. Au cours de l’interrogatoire, la police a indiqué que Sajid Masih, en tentant de s’évader, avait sauté hors de l’édifice depuis le quatrième étage de l’édifice et qu’il se trouvait désormais dans des conditions graves à l’hôpital, au service de soins intensifs.
Sajid Masih a expliqué sa version depuis l’hôpital, déclarant que des fonctionnaires de police l’ont malmené et ont cherché à le forcer à avoir un rapport sexuel avec son cousin Patras. Pour éviter cette torture et cet acte infâme, Sajid Masih a choisi de sauter par la fenêtre.
Ainsi que l’a appris Fides, le Ministre chrétien Kamran Michael a pris acte de l’incident et contacté le Directeur général de la FIA, Bashir Memon, en demandant une enquête ad hoc à ce propos. La direction a promis une enquête transparente permettant de traduire les coupables devant la justice. En outre, une escorte a été assignée à Sajid Masih pour éviter des rétorsions à son encontre.
Dans un message envoyé à l’Agence Fides, Michelle Chaudhry, laïque catholique présidant la Fondation Cecil & Iris Chaudhry de Lahore exprime sa colère et sa consternation. « Nous sommes indignés et horrifiés par le comportement des fonctionnaires de la FIA. Nous demandons une enquête sérieuse qui fasse la lumière sur les responsabilités. Cette brutalité de la police est inacceptable. Le gouvernement et la police doivent protéger la vie et la dignité de tout pakistanais ».
Un appel au Premier Ministre du Pendjab a été adressé par Adan Farhaj, chrétien pakistanais présidant la Pakistan Minority Rights Organization au Royaume-Uni. « Il est urgent d’intervenir – déclare-t-il à Fides – contre cette injustice commise par des criminels qui ont férocement déshonoré nos confrères au Pakistan. Au sein de la société pakistanaise, sont enseignées chaque jour la haine et la discrimination envers la communauté chrétienne. Nous demandons au gouvernement pakistanais de protéger la justice et de sauvegarder les droits des minorités religieuses, en particulier des chrétiens, qui subissent des violences. La liberté est un droit de tous et doit être préservée ». (PA) (Agence Fides 26/02//2018)
 

PDF