Mexique

 
Mexique - 06-Sep-2017
Les enfants des rues, une « tradition » transmise de père en fils
Dans les milieux urbains du pays, vit une troisième génération d’enfants et d’adolescents qui sont nés dans la rue et n’ont de meilleur choix de vie, pas plus qu’il n’ont connu une autre réalité. L’alerte a été lancée par une étude rendue publique récemment par l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM).

Il s’agit d’enfants nés de parents qui vivent dans la rue parce qu’ayant choisi d’abandonner leurs familles à cause de la pauvreté, des violences physiques, verbales ou sexuelles subis ou parce que le système éducatif national n’était pas en mesure de les conserver sur les bancs de l’école.
A tout cela viennent s’ajouter des facteurs tels que l’abus d’alcool et de drogues dans les foyers domestiques, le manque de rapports positifs et d’un projet de vie partagé par les composants du foyer familial. « La rue, pour certaines populations, constitue une option et un espace de vie. Ceux qui, un jour, ont été enfants de rue, y ont fixé définitivement leur vie, générant actuellement une troisième génération née dans la rue et qui ne connaît pas de foyer domestique » peut-on lire dans la déclaration d’un universitaire de l’Ecole nationale de travail social, parvenue à Fides. (AP) (Agence Fides 06/09/2017)
 

PDF