Mexique

 
Mexique - 10-Oct-2017
Le Mexique, détenteur du recours de personnes tuées dans les pays n'étant pas en guerre déclarée
« Parmi les pays qui vivent en l’absence de guerre (déclarée), le Mexique est celui qui compte le plus grand nombre de personnes tuées » a affirmé le Nonce apostolique au Mexique, S.Exc. Mgr Franco Coppola. Cette situation de violence que connaît la nation, a souligné l’Archevêque, est due à la désarticulation de la société et à l’absence de l’Etat.

Au cours d’une conférence de presse, Mgr Coppola a affirmé que, pour résoudre cette situation, qui a touché également l’Eglise catholique, il est nécessaire de renforcer le tissus social, outre à disposer d’une plus forte présence de l’Etat en de nombreux lieux du territoire mexicain, afin de garantir la sécurité de la population.
« La criminalité organisée profite de la désarticulation de la société, du fait que chacun se sent seul, et exploite l’absence de l’Etat. Par suite, pour remporter cette lutte, il serait bon de renforcer le tissus social, de sorte qu’il soit possible de reprendre également le discours de la famille et d’une plus forte présence de l’Etat, apte à fournir la sécurité ici, au Mexique » a déclaré Mgr Coppola.
Le Nonce a ensuite souligné que, tant que la criminalité organisée trouve des alliés à l’intérieur du gouvernement, elle se sentira invincible. Voila pourquoi la victoire dans cette lui requiert des personnes responsables dans les charges publiques de façon à obtenir l’unité de tous les mexicains. « Naturellement, si le monde politique se laisse corrompre et ne combat pas, il ne parviendra pas à vaincre la criminalité et cette dernière, à la fin, remportera la victoire. Mais si nous mettons en première ligne, pour s’occuper de nos affaires politiques, des personnes qui ne sont pas sujettes à la corruption, alors naturellement, il est possible d’être vainqueurs. Il s’agit d’une bataille qu’il est possible de remporter ensemble. Voila le secret : être ensemble. Malheureusement, les personnes sont tuées parce qu’elles sont isolées, qu’elles demeurent seules et, au moment où elles sont laissées seules, elles sont tuées » a déclaré le No nce.
Mgr Coppola, au terme de sa première année de service à la Nonciature apostolique au Mexique, a indiqué que le pays a des qualités, des potentialités et de grandes opportunités mais, dans le même temps, que sont présentes également des contradictions. Il ne s’explique pas comment, dans un pays aussi riche, une personne meurt de faim tous les quatre jours et que la violence puisse tuer autant de personnes. Mgr Coppola a également déclaré qu’à son arrivée, il avait été frappé par le fait que 80% de la population est catholique mais que, dans les milieux politiques et sociaux, la foi et la dévotion ne sont pas présents. « Au niveau politique, ceux qui devraient rechercher par profession à réaliser le bien commun sont rares. Il existe une présence très limitée de catholiques et il est presque impossible de trouver quelqu’un, en l’absence de groupe représentatif. Si les hommes politiques ne travaillent pas avec le peuple, il n’est pas possible de construire l’esprit de famille au sein du peuple mexicain. Un homme politique devrait être un responsable qui a son idée et cherche à faire quelque chose en faveur des personnes. Malheureusement, nombreux sont ceux qui suivent les opinions et qui disent même ce qui convient sur les réseaux sociaux au lieu de guider leurs concitoyens » a conclu le Nonce. (CE) (Agence Fides 10/10/2017)
 

PDF