Congo Kinshasa RDC

 
Congo Kinshasa RDC - 22-Jul-2017
Retrait de la MONUSCO de Walikale et crainte d'une vague de violence sur place
La population est sur le qui-vive au sein du territoire de Walikale, en province du Nord Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, après l’annonce de la fermeture de cinq bases des Casques bleus de la MONUSCO (Mission de l’ONU en RDC).

Selon le responsable d’une radio communautaire de la zone, Radio 7sur7.cd, des messages préoccupés des habitants continuent à parvenir à la station. La population se prépare à abandonner le territoire par crainte que le retrait des casques bleus ne s’accompagne d’une recrudescence des violences perpétrées par les différents groupes armés actifs sur zone. Certains habitants ont créé des barrages routiers afin d’empêcher aux casques bleus de passer mais, selon Radio 7sur7.cd, le retrait des troupes de l’ONU du territoire serait en cours.
Le 19 juillet, un communiqué de la MONUSCO a annoncé la fermeture au 31 de ce mois de cinq bases de casques bleus dans les territoires de Walikale, Masisi et Lubero. Il s’agit des bases de Walikale-centre et de Bunyapuri – dans le territoire de Walikale – de Masisi-centre et de Nyabiondo – dans le territoire de Masisi – et de celle de Luofu – dans le territoire de Lubero.
Ces jours derniers, 23 associations de la société civile opérant à Walikale avaient envoyé une lettre au représentant du Secrétaire général de l’ONU en RDC pour demander à ce que le retrait des casques bleus du territoire fasse l’objet d’une révision.
La fermeture des bases rentre ans le cadre de la réduction de 19.815 à 16.215 militaires de la MONUSCO décidée par la résolution 2348 approuvée le 31 mars dernier par le Conseil de Sécurité de l’ONU. (L.M.) (Agence Fides 22/07/2017)
 

PDF