Congo Kinshasa RDC

 
Congo Kinshasa RDC - 17-Dec-2013
Nord-Kivu: Massacre à Beni, l'ombre des ADF-NALU
En dépit de la récente victoire de l'armée sur la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), de nouvelles victimes sont signalées au Nord-Kivu. La station locale Radio Okapi a confirmé la mort de 21 personnes dans le cadre de deux attaques, perpétrées dans une extrême brutalité dans deux villages – Musuku et Biangolo – dans la périphérie de Beni.

La mission locale des Nations Unies (Monusco) a indiqué que les victimes, qui sont essentiellement des femmes et des enfants, ont été abattues à coups de machettes entre vendredi et samedi derniers. Le chef des casques bleus au Congo, Martin Kobler, a assuré que de telles atrocités ne resteraient pas impunies, sans néanmoins fournir aucun autre élément relatif aux auteurs présumés des faits. Pour la société civile locale, le massacre des derniers jours porte la marque des Adf-Nalu (forces Alliées démocratiques-Armée nationale pour la libération de l'Ouganda), rébellion ougandaise qui sévit dans la région de Beni et est née en 1995 dans ce pays limitrophe pour destituer le président Yoweri Museveni. Au cours des trois dernières années, les rebelles des Adf-Nalu se seraient rendues responsables de l'enlèvement de plus de 600 personnes ainsi que de l'enrôlement forcé de nombreux civils, par la suite entraînés à combattre ou réduits à l'esclavage dans la partie la plus au nord du Nord-Kivu, à la frontière de l'Ouganda, entre le Lac Albert et le Lac Édouard. La société civile du territoire de Beni a appelé l'armée congolaise (Fardc) et la Monusco à entreprendre des opérations ciblées pour démanteler les Adf-Nalu et libérer la région des rebelles. Depuis 2007, cette rébellion, qui est inscrite sur la liste des organisations terroristes élaborée par les États-Unis, est sous commandement de Jamil Mukulu, un chrétien converti à l'islam, qui est sous le joug de sanctions décidées par les Nations Unies et l'Union européenne. En juillet, la zone de Kamango, située à 80 kilomètres de distance de Beni, s'est retrouvée le théâtre de violents combats entre les soldats congolais et les rebelles ougandais qui ont obligé des dizaines de milliers de civils à se réfugier en Ouganda. Les attaques de ces derniers jours ainsi que les mouvements d'un nombre conséquent de rebelles rapportés par des témoins locaux interviennent au moment où les casques bleus de la Monusco, les militaires de la brigade d'intervention de l'Onu et l'armée congolaises sont engagés dans une offensive contre les rebelles hutus des forces Démocratiques de libération du Rwanda (Fdlr) au Nord-Kivu et les miliciens de la force de Résistance Patriotique de l'Ituri (Frpi) de Cobra Matata, en Province Orientale, plus au nord. Les Nations Unies ont déjà identifié les Adf-Nalu comme le prochain objectif des opérations militaires entreprises pour rétablir la paix dans cette vaste et riche province minière, en proie à un conflit sans fin.
 

PDF