Congo Kinshasa RDC

 
Congo Kinshasa RDC - 08-Feb-2018
Messe de suffrage demain en faveur des victimes de la répression des marches du 21 janvier
Demain, 9 février, sera célébrée dans la Cathédrale Notre-Dame du Congo de Kinshasa une Messe en mémoire des victimes de la manifestation du 21 janvier, selon ce qu’a annoncé le Comité laïc de coordination (CLC), un groupe de laïcs catholiques officiellement reconnu par l’Archidiocèse de Kinshasa.

Comme la manifestation du 31 décembre dernier, celle du 21 janvier avait, elle aussi, été organisée pour demander l’application des Accords signés entre la majorité et l’opposition le 31 décembre 2016, en vue d’élections démocratiques, libres, transparentes et conformes à la Constitution. Les deux marches ont été entravées ou interrompues de manière violente par la police et l’armée, qui ont tiré des grenades lacrymogènes mais aussi des balles réelles. Parmi les personnes tuées, se trouvait l’aspirante à la vie religieuse Thérèse Kapangala, atteinte par des balles tirées par la police dans les environs de la Paroisse Saint François de Sales à Kitembo. Après une longue attente, la dépouille de la jeune femme devrait être rendue à la famille aujourd’hui, 8 février, ses obsèques étant prévues au cours de la journée de demain.
Certains membres de la famille de la jeune femme, dont son père, lui-même officier de police, sont contraints à se cacher suite aux menaces reçues. Thérèse Kapangala est en effet devenue un symbole de la lutte pour la démocratie en République démocratique du Congo où le Président, Joseph Kabila, est encore aux affaires bien que son mandat soit arrivé à échéance le 20 décembre 2016.
La situation dramatique de la RDC a poussé le Pape François à annoncer une Journée spéciale de prière et de jeûne pour la paix dans le monde et en particulier en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, qui se tiendra le 23 février prochain, vendredi de la première semaine de Carême.
La Commission Justice, Paix et Intégrité de la Création de la Conférence des Instituts missionnaires en Italie a exprimé, elle aussi, sa pleine solidarité avec le peuple congolais dans un communiqué parvenu à l’Agence Fides dans lequel elle « condamne avec véhémence le recours à la violence pour réprimer des manifestations pacifiques auxquelles participaient des citoyens congolais sans défense, qui, en main, ne portaient que des bibles, des chapelets, des crucifix et des images sacrées. La Commission « exprime sa solidarité aux familles des victimes et aux communautés des différentes confessions religieuses qui, à l’initiative du CLC, luttent actuellement au prix fort en faveur de l’instauration de la démocratie et du respect du droit aux libertés d’opinion, d’expression et de manifestation et espère qu’en vue d’éventuelles prochaines manifestations, le gouvernement congolais, et en particulier les autorités administratives compétentes, prendront acte et s’engageront à en garantir la sécurité ».
La Commission conclut en exhortant « la communauté chrétienne italienne à accompagner, dans une attitude de solidarité fraternelle, le peuple congolais sur le chemin tourmenté vers la démocratisation du pays, au travers de l’organisation effective d’élections – présidentielles, législatives et provinciales – véritablement démocratiques, transparentes, crédibles et pacifiques d’ici la date déjà prévue ». (L.M.) (Agence Fides 08/02/2018)
 

PDF